Crise sanitaire : les nouvelles mesures

06 avril 2021

Écoles fermées, sorties autorisées mais dans un kilométrage restreint, couvre-feu maintenu, appel au télétravail …

Si l’exécutif n’utilise plus pour l’instant le mot « confinement », les mesures annoncées y font penser, un peu. Et tandis que l’épidémie montre sa force, la vaccination est toujours à la traîne.

Le Monde
État des lieux : Alors que plus de 5000 patients sont en réanimation, au-delà du pic de la deuxième vague de novembre, les Français attendaient les arbitrages du chef de l’État, après un conseil de défense qui s’est tenu mercredi matin [31 mars]. Emmanuel Macron a appelé ̎à la mobilisation de chacun ̎. ̎Le virus est plus contagieux, mais aussi plus meurtrier ̎, a dit le chef de l’État, précisant que ̎44% des patients en réanimation ont aujourd’hui moins de 65 ans“. L’augmentation du nombre de lits de réanimation, lequel est insuffisant jusqu’à présent, a été annoncée.

Les Échos
 ̎ Le télétravail, qui est sans doute la mesure la plus efficace, sera systématisé ̎, a insisté mercredi soir [31 mars] Emmanuel Macron, ̎ appelant tous les employeurs et les salariés à y avoir recours ̎. Et de préciser : Le mécanisme de chômage partiel garantira aux salariés du privé 84% du salaire net (100% au Smic). Et cela ne coûtera pas un euro à leur entreprise. Le ministère a indiqué, dans un communiqué, qu’il y aurait ̎ 0 reste à charge pour les employeurs ̎. Les salariés perdent toutefois une part de leur salaire !

Le Parisien
De nouveau le télétravail obligatoire : Obligatoire ? Si nombre de juristes du travail le contestent, en faisant entrer le télétravail dans l’arsenal des mesures à actionner dans le cadre de l’obligation des employeurs d’assurer la santé et la sécurité de leurs salariés en cas de Covid, l’exécutif lui attribue de fait un caractère obligatoire. Lors d’un contrôle de l’inspection du travail, les employeurs récalcitrants risquent une mise en demeure pour mise en danger des salariés. À voir !

L’Opinion
Et pour les familles : Les parents des enfants de moins de 16 ans dont l’activité ne permet pas de télétravailler (quatre salariés sur dix) pourront bénéficier de l’activité partielle et leur salaire sera alors pris en charge à hauteur de 84% par l’État (un parent par foyer) et même 100% pour les salariés payés jusqu’à 1,14 Smic. Le total des mesures (fonds de solidarité, chômage partiel et exonération de charges) aura un coût de 11 milliards pour les caisses de l’État sur le mois en prenant en compte la fermeture des 150.000 commerces, estime Bercy.

Sud Ouest
Dans l’Education nationale : Le casse-tête des parents. Fermeture physique, sauf pour les enfants de soignants et d’autres professionnels du front. Car les élèves de la maternelle jusqu’à la terminale seront basculés en distanciel. Puis tout le monde sera en vacances pour deux semaines. Quelle que soit la zone.

A voir sur le site : Les règles de déplacement :
https://www.force-ouvriere.fr/les-nouvelles-regles-de-deplacement-13243