Accueil des enfants, vaccination : les agents territoriaux sont-ils les grands oubliés ?

08 avril 2021

Aux premiers jours du troisième confinement, organisations syndicales, DG de collectivités et élus appellent le gouvernement à revoir la liste des professionnels indispensables à la gestion de l’épidémie conditionnant la garde d’enfant et la vaccination prioritaire.

« Un manque de reconnaissance », « un mépris du travail des collectivités », « une invisibilisation »… Quelques jours après la nouvelle allocution d’Emmanuel Macron annonçant un troisième confinement national et la fermeture des crèches et des établissements scolaires, le 31 mars, les syndicats et les DG des collectivités montent au créneau et interpellent le gouvernement.

Un coup de semonce qui intervient après la publication de la liste des professionnels jugés indispensables à la gestion de l’épidémie et pour lesquels une solution d’accueil de leurs enfants doit être assurée par le service public.

Une liste peu détaillée

Consultable sur le site du ministère des Solidarités et de la santé, cette liste resserrée évoque « les agents des collectivités locales, en exercice pour assurer le service minimum d’accueil ».

Une dénomination trop laconique pour le SNDGCT qui s’est fendu d’un communiqué daté du 2 avril dénonçant « un manque de reconnaissance » et « un mépris du travail effectué par les collectivités locales pour mettre concrètement en œuvre les mesures nationales ».

En filigrane les secrétaires de mairie, les agents d’accueil et les agents du service d’état civil seraient donc concernés par la prise en charge de leurs enfants.

Outre les personnels de santé, les policiers municipaux, les pompiers, les personnels des établissements d’accueil des crèches ou encore les personnels des établissements et services sociaux et médicosociaux, comme les Ehpad, ainsi que les aides à domicile peuvent, dès ce mardi 6 avril, bénéficier d’une solution de garde (voir ici la liste complète des métiers).

Le cas des agents funéraires passe à la trappe

Parmi les métiers oubliés du gouvernement […] les agents funéraires... 

La protection de l’enfance veut être prioritaire

De leur côté, les professionnels de la protection de l’enfance et du secteur associatif se sont également manifestés et exigent d’être reconnus comme prioritaires pour être vaccinés […]