Fonction publique : le gouvernement confirme le gel des salaires

20 décembre 2021

Le couperet est tombé, 99 % des fonctionnaires ne toucheront rien... FO-Fonction publique résume ainsi les conséquences de la décision du gouvernement annoncée aux syndicats lors de la rencontre du 9 décembre dernier, programmée quelques jours auparavant et intitulée « Les enjeux de pouvoir d’achat de court terme ». A posteriori, la réunion apparaît comme une nouvelle provocation, l’interfédérale FO s’est dite scandalisée par ce mépris. Comme en juillet dernier, la ministre n’a annoncé aucune mesure générale. Seul l’ajout de deux points d’indice au minimum de traitement [1 593,50 euros brut, NDLR], soit 7,30 euros net par mois est prévu au 1er janvier prochain.
L’urgence à rattraper le pouvoir d’achat
Or, précise FO, ce n’est pas une amélioration de la situation des bas salaires de la fonction publique, mais une obligation due à l’augmentation du Smic. Les agents revendiquent toujours, entre autres, un rattrapage de la perte de pouvoir d’achat (en recul de 6 % en 2021 et de 20 % en vingt ans), un dégel du point d’indice (bloqué depuis 2011, hormis en 2016-2017) et une refonte de la grille indiciaire. Des mesures générales et non quelques mesures catégorielles. Après FO-Fonction publique qui a quitté la conférence sur les perspectives salariales en novembre, le 9 décembre trois autres organisations ont annoncé leur départ. Le 9 décembre, FO-Fonction publique pointait l’échec de la politique salariale du gouvernement vis-à-vis des fonctionnaires.
20 décembre 2021
Valérie Forgeront
pour l'InFO militante