Retraités : nouvelle journée de mobilisation pour le pouvoir d’achat

25 mars 2022

Les retraités ont manifesté pour leur pouvoir d’achat jeudi 24 mars lors d’une nouvelle journée nationale d’actions.

28 villes de France ont répondu à l’appel des neuf organisations de retraités, dont l’UCR-FO.

A l’approche des élections présidentielles, les retraités ont l’intention de se faire entendre. Le groupe des 9, réunissant les différentes organisations de retraités, est plus que jamais mobilisé. Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’Union Confédérale des Retraités-FO (UCR-FO), revient sur l’objectif que visait cette journée de mobilisation. La dernière avait eu lieu en décembre.

Alors que le pays sort à peine de la crise sanitaire, l’une des plus graves de ces dernières années, que les prix de l’énergie (électricité, gaz, essence) s’envolent, les retraités n’ont eu que 1,1% de hausse de leur pension cette année et 0,4% en 2021. Nous en appelons aux pouvoirs publics pour mettre au centre du débat la question des pensions, du pouvoir d’achat et de la santé des retraités.

Le pouvoir d’achat mis à mal depuis 10 ans

Le groupe des 9 alerte ainsi sur le fait que le pouvoir d’achat des retraités ne cesse de baisser depuis dix ans. Premier constat : les revalorisations des pensions de retraites sont insuffisantes au regard de l’augmentation du coût de la vie. Sans compter que certaines retraites sont déjà au plus bas : un tiers des 17 millions de pensionnés français ont des revenus inférieurs à 1 000 euros brut par mois. Dans ce cadre, nous demandons que chaque retraite soit au moins égale au Smic, poursuit Didier Hotte. D’autre part, nous exigeons un rattrapage des pertes de pouvoir d’achat qui équivalent à un mois de pension par an.

Autre revendication de la part des organisations, opposés au système universel de retraite par points, le retour à l’indexation des pensions sur les salaires. C’est la désindexation, depuis 1987, qui a entraîné une baisse continue des revenus des retraités, martèle le responsable de l’UCR-FO. Alors que les entreprises du CAC 40 ont enregistré 137 milliards d’euros de profit en 2021, que les grandes banques ont réalisé plus de 31 milliards d’euros de profit, les retraités les moins bien lotis sont laissés de côté, ce que nous refusons. Enfin, les associations enjoignent le gouvernement de revenir sur la hausse de la CSG. Une hausse de 1,7 point, décidée en 2017, et qui pèse sur les retraites.

Les retraités risquent un véritable laminage de leurs revenus

Pour Didier Hotte, il faut aussi s’inquiéter d’un  véritable laminage que risquent de continuer à subir les pensions de retraite, notamment si rien n’est fait pour la prise en charge des soins et de la santé. Ces derniers ont payé un lourd tribut lors de la crise sanitaire. Interdits d’accès aux urgences en pleine pandémie : 34 000 décès sont à déplorer parmi les 600 000 résidents des Ehpad, soit plus d’un décès sur trois constaté en France. Ceci est une conséquence directe de la suppression de 1 700 postes en 2021 et d’un total 100 000 lits dans les hôpitaux français cette dernière décennie. Nous demandons la réouverture des services et des hôpitaux fermés.

Le dossier sur la fin de vie, et donc le financement de la dépendance, est aussi au cœur des revendications, et d’autant en l’absence de la loi Grand Âge qui était cependant promise par le gouvernement. Le groupe des 9 a rappelé la demande d’un financement de l’autonomie par la branche maladie de la sécurité sociale. Pour les organisations de retraités, la charge financière ne doit plus peser entièrement sur les familles et les résidents des Ehpad. 

Suite au scandale ORPEA et les révélations sur les dysfonctionnements dans de nombreux Ehpad, l’UCR-FO, avec les autres organisations, demande davantage de moyens alloués au secteur médico-social du grand-âge, avec notamment la création de 300 000 postes, 200 000 dans les Ehpad et 100 000 dans l’aide à domicile. Les demandes portent aussi sur, la création de lits d’Ehpad dans le secteur public pour faire face aux besoins et arriver à 1 soignant pour 1 résident (le ratio est de 0,63 actuellement), afin que le service public réponde à sa mission.

A la veille d’une longue période électorale, le groupe des 9 reste particulièrement mobilisé. Il tiendra une prochaine réunion autour du 20 avril, afin de décider de la suite à donner au mouvement.

25 mars 2022
Maud Carlus
pour l’inFO militante