Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : la liberté, l’égalité et la dignité n’attendent pas !

25 novembre 2020

Comme chaque 25 novembre, Force Ouvrière s’associe à la journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, journée également soutenue par la Confédération Syndicale Internationale (CSI) et la Confédération européenne des syndicats (CES).

En 2019, 146 femmes ont été victimes de féminicide, soit une augmentation de 21% des femmes victimes de morts violentes par rapport à 2018. Pour ne rien arranger, du fait du confinement, cette année a fait l’objet d’une augmentation significative des violences conjugales. Au travail, 1 femme sur 5 est victime de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle.

FO continue donc de se mobiliser contre ces violences quand elles ont lieu au travail ainsi que contre les impacts de ces violences dans le monde du travail.

Dès lors, FO appuie l’appel de la CSI et de la CES demandant la ratification et la mise en œuvre rapide de la convention 190 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) « concernant l’élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail » et de sa recommandation R236.

Pour ce faire, FORCE OUVRIÈRE réclame dans un délai très court après la ratification, l’ouverture d’une négociation au niveau national basée sur un dialogue social de qualité ainsi que des moyens juridiques et financiers à la hauteur des enjeux.

FO revendique également un suivi tripartite de l’application de la Convention 190 et sa recommandation R236 comprenant un suivi de ses conditions de mise en œuvre.

25 novembre 2020
Béatrice Clicq, Marjorie Alexandre
Secrétaires confédérales FO