Collectivités : FO Territoriaux demande l'ouverture de négociations salariales

06 mai 2021

La Fédération FO Services Publics et Santé (SPS) a demandé jeudi «l'ouverture immédiate de négociations sociales et salariales» sur les conditions de travail des fonctionnaires territoriaux, particulièrement mobilisés pendant les confinements, sur la base d'une étude du syndicat qui révèle un impact sur les missions de 90% d'entre eux.

«Dans un contexte européen, la question de la revalorisation des salariés et de la reconsidération doit être au coeur du plan de relance», a estimé le secrétaire général de FO, Yves Veyrier, lors d'une conférence de presse. Il a assuré avoir écrit le 7 avril à la ministre de la Transformation et de la fonction publiques Amélie de Montchalin.

« Dans presque 90% des cas, la crise a eu un réel impact sur les missions », selon la Fédération SPS.

Le syndicat a interrogé plus de 1.000 structures et collectivités entre le 15 mars et le 13 avril, et collecté plus de 45% de réponses sur les conséquences de la situation sanitaire sur le travail des agents territoriaux. Parmi eux, 52% assurent que leurs missions habituelles ont été modifiées et 57% qu'on leur a attribuées de nouvelles missions, notamment pour le personnel technique qui ne pouvait pas recourir au télétravail.

Certains expliquent avoir dû poursuivre l'accueil périscolaire jusqu'à 18h30 malgré le couvre-feu à 18h00, d'autres racontent s'être retrouvés du jour au lendemain à des tâches inhabituelles comme du ménage ou de la téléphonie. «Près de 61% des sondés ont vu un impact sur leurs congés et RTT», poursuit la SPS qui précise que 32% d'entre eux assurent avoir perdu des jours.

Jours de congés imposés

«Pendant les vacances de février, une grosse collectivité a imposé cinq jours de congé à tous ses agents hors du cadre imposé par le gouvernement», témoigne ainsi Laurent Mateu, Secrétaire fédéral FO-SPS.

«Là où on a rencontré des difficultés, c'est dans les collectivités de moins de 350 agents regroupés dans des centres de gestion», a détaillé néanmoins le Secrétaire général de FO-SPS, Dominique Regnier. Il a cité un cas en Normandie où, «lors du déconfinement, un centre de gestion a demandé à ses agents de récupérer la période pendant laquelle ils ont été en autorisation spéciale d'absence».

Si le syndicat n'a pas de données sur le nombre d'agents touchés par le Covid-19, Dominique Regnier a rappelé que «la fédération a porté plainte contre X en juin 2020 car de nombreux agents ont été exposés». La plainte est en cours d'instruction selon lui. Laurent Mateu a précisé que «46%» des agents ont reçu une prime Covid comprise entre 30 et 1.000 euros.

6 mai 2021
par Le Figaro avec AFP