Fonction publique : contre la smicardisation, une vraie revalorisation des salaires

24 février 2022

Des augmentations générales de salaire dans la fonction publique ? Comme depuis cinq ans, la réponse du gouvernement est « non » et la nouvelle réunion, début mars, de la Conférence sur les perspectives salariales (lancée en juillet) ne fait pas espérer un changement d’attitude. FO-Fonction publique a d’ailleurs décidé dès décembre de ne plus participer à ces séances, le gouvernement n’apportant aucune proposition concrète et immédiate. La conférence visant seulement à évoquer, de façon floue et sans indications budgétaires, les rémunérations et carrières, au-delà de 2022...

L’urgence d’une négociation

La ministre de la Fonction publique voit quant à elle dans sa méthode de saupoudrage de mesures des choses qui sortent d’une vision binaire, soit une revalorisation générale, ou pas. Contestant sans cesse les petits ajustements qui n’ont rien d’une revalorisation, l’Union interfédérale FO revendique, chiffres en main, la nécessité d’une vraie politique salariale, d’autant plus face à l’inflation. Pour FO, le bas de la grille de la catégorie C doit être porté à 120 % du Smic quand il est à 100, 23 % actuellement. Le bas de la grille de la catégorie B est à 101,12 % du Smic (FO demande 140 %) et celui de la catégorie A à 114,97 % (FO demande 160 %)... L’absence de réelle négociation salariale dans le public nourrit dangereusement cette Smicardisation et l’effondrement des grilles. Pour FO, ce n’est plus tenable.

24 février 2022
Valérie FORGERONT
Journaliste à l’InFO militante