Ukraine : la solidarité syndicale internationale

24 mars 2022

Pour le retour de la paix en Ukraine, les multiples appels internationaux se multiplient, notamment lancés, de par le monde, par les syndicats de travailleurs. FO en fait bien sûr partie.

La guerre fait son retour sur le sol européen, la planète retient son souffle et les victimes se comptent déjà par millions en Ukraine, indépendante de l’URSS depuis 1991. Civils fuyant leurs maisons, enfants, femmes, vieillards souffrant du froid, du manque de nourriture, blessés, morts sous les bombes... Ces scènes, que les Européens n’ont pas vues sur « leur » sol depuis la Seconde Guerre mondiale, mais qui cependant existent dans de nombreux pays, rappellent que la barbarie des conflits armés s’abat d’abord sur les plus faibles. Les travailleurs sont de ceux-là. Le 23 février, alors que quelques jours plus tôt Vladimir Poutine engageait l’armée russe dans une invasion du territoire voisin ukrainien –ce qui conduisait d’ailleurs à des manifestations de protestation durement réprimées en Russie–, plus d’une dizaine de syndicats ukrainiens, rappelant les violations de la souveraineté du territoire depuis 2014, demandaient un soutien solidaire international, notamment aux organisations syndicales des autres pays. Depuis ces années déjà, soulignent les syndicats ukrainiens, la guerre et la menace d’une invasion à grande échelle minent l’économie ukrainienne, avec des pertes d’installations industrielles et d’infrastructures sur les territoires occupés, l’arrêt des investissements. Tout cela a des conséquences sur les revenus et les emplois des travailleurs. Dans ce pays qui dispose de richesses minières et qui est considéré depuis le XVIIIe siècle comme le grenier à blé de l’Europe, le PIB par habitant n’a globalement pas cessé de baisser depuis 2014. Le salaire minimum, certes en hausse depuis vingt ans, y est toutefois de moins de 200 euros par mois et le salaire moyen se situe à 400 euros, quand l’inflation, avant la guerre, dépassait les 10 %.

Les syndicats ukrainiens apportent nourriture et abri à la population

 La réponse syndicale a été immédiate avec la multiplication des messages de solidarité aux travailleurs et aux syndicats en Ukraine, dont FO qui a également dénoncé, aux côtés de la CSI et de la CES, cette agression, une nouvelle violation du droit international et de la Charte des Nations unies, indiquait FO le 6 mars.

La CES et la CSI ont mis en place un fonds de solidarité. Faites un don dès maintenant pour soutenir la population ukrainienne :
 petitions.ituc-csi.org/support-ukraine-fr

FO a participé le 24 février à une mobilisation de la CES à Bruxelles [...] et à la mobilisation pour la paix du 26 février à Paris. Le mouvement syndical européen et international relaie également auprès des gouvernements et des institutions les revendications des syndicats ukrainiens. La CES évoquait récemment de son côté le travail mené actuellement par la Fédération des syndicats de l’Ukraine (FPU) et la Confédération des syndicats libres de l’Ukraine (KVPU), couvrant à elles deux 5 millions de travailleurs.  Les syndicats ukrainiens apportent nourriture et abri à la population au milieu de l’invasion russe et des attaques qui ont gravement endommagé habitations, lieux de travail et infrastructures. [...] ils ont ouvert en grand les portes de leurs bureaux dans tout le pays aux personnes cherchant refuge, y compris les femmes et les enfants, les personnes âgées, et maintenant les personnes blessées dans le conflit.

24 mars 2022
Valérie Forgeront
Journaliste à l’InFO militante