RETRAITES : une réforme inacceptable pour FO

03 octobre 2022

La tension monte entre le gouvernement et les syndicats sur le sujet explosif de la réforme des retraites. Le 19 septembre, une réunion avec Olivier Dussopt autour des conclusions du dernier rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites a viré au dialogue de sourds, selon Michel Beaugas, négociateur FO :  Il nous a soutenu que les perspectives étaient terribles, qu’il fallait réformer d’urgence. Or, c’est faux. Les chiffres n’ont rien d’alarmant : la part des retraites restera stable à long terme, entre 13 % et 14 % du poids du PIB d’ici 2070. FO rappelle en outre que le système des retraites était excédentaire de 900 millions d’euros en 2021.

Le ministre du Travail continue de marteler l’urgence d’une réforme, évoquant un déficit des retraites de plus de 12 milliards d’euros en 2027, une vingtaine de milliards d’ici 2030. FO, comme tous les syndicats, est vent debout contre le principe de faire travailler les salariés encore plus longtemps, alors que les réformes antérieures (recul à 62 ans, allongement de la durée de cotisation à 43 ans, désindexation des pensions) les pénalisent déjà injustement. Sur le fond, le véritable objectif du gouvernement est de diminuer les dépenses publiques, comme il s’y est engagé dans son programme de stabilité européen. Les retraites constituant 25 % de ces dépenses, il entend les réduire, fustige Michel Beaugas.

 Mobiliser nos militants peut aller vite 

L’exécutif fait monter la pression. Le 26 septembre sur BFM TV, Élisabeth Borne a réaffirmé une réforme à l’été 2023, décalant progressivement l’âge de départ effectif à la retraite. Le choix de la méthode pour la réforme devrait être dévoilé cette semaine, indiquait la Première ministre. Le gouvernement envisage toutes les voies : la réforme pourrait passer par une courte négociation avec les syndicats avant un projet de loi. Voire un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale, et même un recours au 49-3 !, explique Michel Beaugas, qui dénonce un passage en force. Quelle que soit l’option retenue, il prévient : si le gouvernement touche à l’âge de départ en retraite ou allonge la durée de cotisation, nous appellerons à la manifestation et à la grève, mobiliser nos militants peut aller vite. Présenté le 26 septembre en Conseil des ministres, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2023 sera débattu à l’Assemblée à partir du 20 octobre. FO, qui souhaite construire une mobilisation la plus large possible pour obtenir le retrait de cette réforme, va solliciter les autres syndicats.

2 octobre 2022
Ariane DUPRÉ
pour l’InFO militante