Emploi : les territoriaux et leurs possibilités à l’international

13 décembre 2021

Parce que l'opportunité de travailler à l'étranger ne paraît pas si évidente que cela, le 9 décembre dernier, CNFPT et Inet organisaient le webinaire "mobilité vers l’Europe et l’international" pour faire le point sur les missions à court/moyen terme mais aussi les carrières des agents territoriaux sur le long terme.

Le webinaire « Mobilité vers l’Europe et l’international pour les agents de la FPT », organisé en distanciel le 9 décembre dernier avait pour objectif de rappeler aux territoriaux ce qu’il leur est possible d’imaginer en termes de missions à court terme mais aussi de carrières à long terme… au delà de nos frontières.

 

CHIFFRES-CLÉS

3 sites ressources

On peut trouver de l’information sur la mobilité à l’international, auprès de l’Inet, et sur l’expertise territoriale à l’international, auprès du CNFPT . A noter aussi l’e-communauté « Action extérieure des collectivités territoriales » du CNFPT.

 

Expertise France et MEAE actifs

Expertise France (EF), agence d’État chargée de vendre l’expertise technique française à l’étranger, a mentionné ses 500 projets actuels dans le monde dans quatre domaines : gouvernance, gestion des crises, développement durable, santé et développement humain. EF propose des postes d’experts techniques internationaux (surtout deux ans renouvelables une fois) : culture, gestion de l’eau, développement économique, etc...

EF propose aussi des missions de gouvernance (diagnostic, analyse d’impacts, formation, appui au changement…), de quelques jours à plus long terme sur disponibilité (CDD d’usage) ou détachement : appui à la décentralisation ou à la réforme de l’administration, développement de services publics ambulants, etc...

Le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE) a indiqué publier 200 postes à l’international chaque année vers juillet-août pour des détachements possibles de deux ans  : directeur délégué d’établissement culturel, attaché de coopération, intendant, cuisinier, secrétaire d’ambassade, etc. « Diversifiez les pays de destination (au-delà des États-Unis ou Thaïlande…) pour augmenter vos chances », a conseillé Ann’Laure Hare-Jonack, secrétaire des affaires étrangères principale, adjointe au sous-directeur des personnels du MEAE.

La délégation aux fonctionnaires internationaux (DFI) du MEAE a rappelé la présence de 20 000 fonctionnaires  dans 190 organisations internationales (secrétariat des Nations-Unies, santé, humanitaire, défense, etc) : « Il faut des Master 2 ou doctorats maîtrisant l’anglais et le management pour des missions d’une à plusieurs années : le recrutement prend environ 6 mois. Nous accompagnons les Français demandeurs. Nous avons aussi un programme pour les moins de 32 ans ou des postes de volontaires aux Nations-Unies », a indiqué Anne Candelier, déléguée adjointe de la DFI.

Des opportunités ciblées FPT

Une deuxième table ronde a abordé les parcours possibles au sein des institutions européennes ou en matière transfrontalière. Alina Tatarenko, directrice du Centre d’expertise pour la bonne gouvernance au Conseil de l’Europe (1) a indiqué rechercher des experts en : participation démocratique, bonne gouvernance, leadership pour les élus, télétravail, gestion de performance, planification municipale stratégique, finances locales, coopération transfrontalière, fusion territoriale, démocratie délibérative, administration verte, gestion RH, etc...

On peut aussi candidater comme expert national détaché auprès de l’UE (2). Les bureaux de représentation des régions de France à Bruxelles (1 à 8 personnes chacun) mettent eux en réseau, avec trois missions : représenter, accompagner, et informer. Depuis début décembre, Régions de France a aussi une représentation. Des opportunités rares… mais ciblées FPT.

Enfin l’association Mission opérationnelle transfrontalière a évoqué les possibilités de travail ou missions au sein des collectivités locales frontalières, dans des groupements de coopération transfrontalière (groupement de Genève, Eurodistrict trinational de Bâle, grande région autour du Luxembourg, Navarre, bientôt entre l’Italie et la France…) ou des programmes européens (convention alpine, Alcotra, Interreg Europe…).

« Osez l’international ! Les postes et missions ne sont pas réservés à la Fonction publique d’État », a conclu Hélène Rolland-Heurtebise, directrice de la mobilisation des talents au CNFPT.

Notes

Note 01https://www.coe.int/fr/web/good-governance/centre-of-expertise 
Note 02https://ue.delegfrance.org/les-experts-nationaux-detacheshttps://sgae.gouv.fr/sites/SGAE/accueil/carrieres-et-emplois-europeens/devenir-expert-national-detac-1.html 
13 décembre 2021
https://www.lagazettedescommunes.com/