Rendre les soins publics

Rédigé le 26/02/2021

Les syndicats exigent des bénéfices des soins après avoir révélé l'évasion fiscale mondiale des sociétés de soins...

Un nouveau rapport révélant comment la société mondiale de soins aux personnes âgées Revera évite ses impôts démontre le besoin urgent de rendre les soins aux mains de l'État et d'accroître la transparence fiscale

L'obscurité au lever du soleil : les maisons de retraite britanniques transfèrent leurs bénéfices à l'étranger? publié par PSI et rédigé par le Centre for International Corporate Tax Accountability and Research (CICTAR) montre comment le PDG et la haute direction de Revera sont les administrateurs de plus d'une douzaine de filiales dans des paradis fiscaux renommés tels que Jersey, Guernesey et Luxembourg. Revera appartient entièrement à l'Office d'investissement des régimes de pensions du secteur public canadien (PSP) et les syndicats demandent que l'entreprise soit rendue publique afin de garantir que les pensions des travailleurs ne sont pas utilisées pour soutenir l'évasion fiscale ou profiter de la douleur.

Placer la recherche du profit au cœur du système de protection sociale a sans aucun doute contribué à l'augmentation des taux d'infection et de décès par Covid-19 dans de nombreux pays du monde. Mais de nombreuses entreprises du secteur des soins sont en mesure d'éviter le contrôle public en utilisant des filiales offshore pour cacher leurs affaires financières. Non seulement cela prive les gouvernements des revenus nécessaires pour financer des services publics de soins de qualité, mais cela sape également la négociation collective, car une grande partie des bénéfices des entreprises qui pourraient être utilisées pour des augmentations de salaire pour les travailleurs des soins à bas salaire est cachée.

Christina McAnea, secrétaire générale d'UNISON, commentant le rapport, a déclaré:

«Des employeurs peu scrupuleux ont été autorisés à exploiter les travailleurs et à mettre les résidents en danger, tout en prenant les bénéfices et en les délocalisant.»

L'ISP, la FSESP et les syndicats à travers l'Europe mènent actuellement les efforts pour que l'UE soutienne le rapport public pays par pays (PCBCR), ce qui obligerait les entreprises à révéler publiquement où elles paient leurs impôts et permettre aux parties prenantes - y compris les travailleurs, les contribuables et la communauté - pour les tenir responsables.

Le rapport 2020 de l'ISP sur l'état de la justice fiscale a révélé pour la première fois le coût brutal de l'évasion fiscale pour nos systèmes de santé publics, révélant que le monde perd chaque année 34 millions de salaires d'infirmières au profit des paradis fiscaux offshore - un par seconde. Les syndicats du secteur des soins comprennent de plus en plus la fiscalité comme un problème de travail essentiel après une série de victoires très médiatisées, comme en Australie où les recherches du CICTAR ont conduit à une couverture médiatique importante et ont abouti à une enquête sénatoriale majeure sur le secteur. (Pour en savoir plus sur la participation au CICTAR, cliquez ici ).

Rosa Pavanelli, secrétaire générale de l'Internationale des services publics, a déclaré :

«Pour financer la reprise et rebâtir nos secteurs de soins, nous devons enfin mettre un terme à l'évasion fiscale des entreprises en obligeant ces entreprises à révéler publiquement où elles paient ou ne paient pas leurs impôts. Aucune entreprise qui envoie des bénéfices dans des paradis fiscaux ne devrait recevoir de fonds publics - surtout pas dans le secteur des soins. "

Le moyen le plus efficace de responsabiliser les entreprises est de rendre leurs comptes publics. La récente enquête OpenLux sur le rôle du Luxembourg en tant que paradis fiscal majeur au cœur même de l'Europe démontre la nécessité d'une transparence accrue. Le 25 février, les États membres de l'UE doivent voter sur les propositions de la PCBCR; Afin de réaliser des progrès significatifs, l'engagement des syndicats européens est nécessaire de toute urgence. (Découvrez comment vous pouvez soutenir la campagne ici )

25 février 2021
ISP