Gagner un monde où la numérisation est au service des travailleurs et de nos communautés

Rédigé le 09/09/2021

Qui gouverne la transformation numérique est l'une des questions les plus importantes de la décennie à venir : les syndicats doivent être prêts à façonner cette transformation dans l'intérêt public.

 

Lorsqu'elles sont bien gouvernées, les avancées numériques peuvent profiter aux travailleurs, améliorer les services publics, éliminer les obstacles à l'accès et renforcer le pouvoir démocratique sur nos données communes.

 

Mais si elles sont orientées vers l'extraction privée, la numérisation exacerbe les inégalités, diminue l'influence des travailleurs, sape la démocratie et donne aux entreprises privées le contrôle des plus importantes réserves d'informations de l'histoire de l'humanité, à utiliser à des fins qui leur conviennent.

 

Si les syndicats sont prêts à façonner la transformation numérique dans l'intérêt public, il existe une énorme opportunité d'augmenter la force de travail, d'améliorer les services publics et de gagner un contrôle démocratique sur nos données.

 

Mais pour ce faire, nous devons comprendre comment la transformation actuelle est façonnée pour servir les acteurs privés et être prêts à contester efficacement leur pouvoir.

 

Gagner ce débat nécessite de développer et de communiquer efficacement un modèle et une vision positifs et alternatifs, où la transformation numérique est publiquement gouvernée et façonnée pour le bien collectif.

 

Les questions clés ne concernent pas les technologies elles-mêmes, mais comment elles sont mises en œuvre, par qui et dans quel but. Cela a des implications profondes pour remodeler les relations de pouvoir entre le capital et le travail.

 

L'ère numérique post-pandémique

COVID-19 n'a que trop clairement montré comment les outils numériques sont devenus une partie intégrante de notre travail et de nos sociétés.

 

Dans le secteur public, les travailleurs sont confrontés à une surveillance et à un contrôle accrus alors que les employeurs tentent d'atténuer les « risques » des travailleurs à distance.

 

Les pouvoirs publics et les agences se mobilisent rapidement pour mettre en place de nouveaux systèmes électroniques pour assurer la sécurité des personnes. Mais ce rythme accru de transformation numérique du secteur public brouille les frontières, les responsabilités et les dynamiques de pouvoir entre les acteurs publics et privés.

 

Alors que nos économies se sont effondrées, les actions d'Apple, d'Amazon, d'Alphabet, de Microsoft et de Facebook, qui possèdent une grande partie de la technologie que nous utilisons, ont augmenté de 37% au cours des sept premiers mois de 2020 seulement.

 

Ces géants du numérique détiennent désormais un niveau de pouvoir et d'influence sans précédent sur nos gouvernements - et nos vies.

 

suite ICI

 

ISP PSI