Un rapport de la société civile mondiale exige une justice au-delà de la rhétorique

Rédigé le 20/09/2021

Compte tenu de l'urgence de la crise du COVID-19 et des autres problèmes mondiaux non résolus, notamment l'urgence climatique, il est grand temps d'adopter des politiques de transformation à tous les niveaux.

 

Le rapport est lancé le premier jour de la Semaine mondiale de #ACT4SDGS par une coalition mondiale d'organisations de la société civile et de syndicats.

 

es réponses politiques à la pandémie de COVID-19 et à la crise économique qui en résulte ont considérablement exacerbé les inégalités nationales et mondiales. Des exemples flagrants sont la répartition inéquitable du travail de soins, s'appuyant principalement sur les femmes et mal rémunéré voire pas du tout, et la disparité mondiale dans la distribution des vaccins.

 

Jusqu'à présent, plus de 60% des personnes dans les pays à revenu élevé ont reçu au moins une dose de vaccin COVID-19, mais moins de 2% l'ont fait dans les pays à faible revenu. Au vu de cette disparité dramatique, l'engagement « ne laisser personne de côté » de l'Agenda 2030 pour le développement durable reste creux.

 

Les intérêts dominants des pays riches et les pouvoirs des entreprises continuent de dominer la prise de décision politique. Compte tenu de l'urgence de la crise du COVID-19 et des autres problèmes mondiaux non résolus, notamment l'urgence climatique, il est grand temps d'adopter des politiques de transformation à tous les niveaux.

C'est le message clé du rapport Pleins feux sur le développement durable 2021. Le rapport est lancé le premier jour de la Semaine mondiale de #ACT4SDGS par une coalition mondiale d'organisations de la société civile et de syndicats.

 

Selon le rapport, la justice économique fondée sur les droits de l'homme peut être réalisée, mais la tendance à la privatisation, à l'externalisation et au démantèlement systématique des services publics doit être inversée. Pour lutter contre les inégalités croissantes et construire un monde post-COVID socialement juste et inclusif, chacun doit avoir un accès équitable aux services publics, en premier lieu aux soins de santé et à l'éducation.

 

Pour éviter que la pandémie de COVID-19 ne soit suivie d'une pandémie mondiale de dette et d'austérité, les gouvernements doivent être autorisés à étendre leur marge de manœuvre budgétaire et à taxer correctement les sociétés multinationales et les particuliers fortunés, dont beaucoup ne paient pratiquement aucun impôt sur le revenu. Des réformes fondamentales de l'architecture financière mondiale, y compris un mécanisme de règlement de la dette au-delà des mesures d'allègement au coup par coup pour le service de la dette, se font attendre depuis longtemps.

 

17 septembre 2021

ISP PSI