L'annulation de la réunion de l'OMC nous dit qu'une fois de plus une dérogation aux ADPIC est nécessaire maintenant !

Rédigé le 29/11/2021

Vendredi en fin de soirée, le Conseil général de l'OMC a décidé de reporter indéfiniment le Conseil ministériel qui devait commencer demain mardi 30 novembre. L'ISP fait partie des plus de 130 syndicats et organisations de la société civile qui avaient demandé l'annulation de la MC12 il y a une semaine, car il y avait déjà des inquiétudes quant à la capacité des représentants du gouvernement et des représentants des syndicats et de la société civile à se joindre à la réunion.

L’apartheid vaccinal que les pays riches et l'OMC ont refusé d'aborder est finalement responsable de la décision de reporter les pourparlers qui devaient avoir lieu cette semaine.

La Commission européenne, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse doivent soutenir la dérogation aux ADPIC.

Mais ce n'était pas inévitable. Les épidémiologistes avaient averti que de faibles niveaux de vaccination risquaient d'entraîner l'émergence de nouvelles variantes. Les règles de l'OMC qui accordent des privilèges de brevet à l'industrie pharmaceutique en limitant les vaccins et les fournitures de traitement nécessaires pour mettre fin à la pandémie ont contribué à l'émergence de la variante Omicron .

La variante Delta était un premier avertissement que les dirigeants des pays à revenu élevé qui protègent les profits des grandes sociétés pharmaceutiques ont décidé d'ignorer. C'est une fois de plus la preuve du coût de se ranger du côté des grandes sociétés pharmaceutiques qu'une poignée de gouvernements et de bureaucrates nous font tous payer.

[la suite ICI]

29 novembre 2021
ISP PSI