«Mettons les femmes au premier plan de la reprise centrée sur l’humain» dixit le Directeur Général de l'OIT

Rédigé le 16/03/2021

Pour marquer la Journée internationale de la femme, le Directeur général de l'OIT avait rendu hommage aux efforts considérables déployés par les femmes pendant la pandémie de COVID-19 :

« Nous tenons à saluer toutes les femmes qui travaillent, tant celles qui sont en première ligne que celles dont la contribution aux activités de soins non rémunérées a été sans précédent et disproportionnée pendant la pandémie.

La pandémie de COVID-19 a radicalement transformé le monde et nos vies, y compris notre vie au travail et les femmes font partie des catégories qui ont été les plus durement touchées.

En 2020, l’emploi des femmes a chuté de 5 pour cent alors que l’emploi des hommes a chuté de 3,9 pour cent. En d’autres termes, 64 millions de femmes ont perdu leur emploi pendant la pandémie.

La diminution du temps de travail rémunéré a été plus importante pour les femmes que pour les hommes. En conséquence, les femmes ont eu des revenus moindres, elles ont moins épargné et ont été plus nombreuses que les hommes à basculer dans la pauvreté.

Les femmes ont également été plus touchées par la violence et le harcèlement.

Il faut éviter que les progrès lents et acquis de haute lutte au cours des dernières décennies ne s’inversent, creusant davantage les inégalités entre hommes et femmes.

L’avenir doit ouvrir de nouvelles perspectives. Tirons des enseignements de ce que nous vivons et utilisons l’espace dont nous disposons pour repenser l’avenir et reconstruire en mieux.

Construisons un modèle plus juste et plus égalitaire en tenant compte des erreurs du passé mais aussi des progrès accomplis.

C’est une responsabilité qui nous incombe collectivement.

C’est aussi une question de volonté politique, de la part des gouvernements, des employeurs et des travailleurs et il nous incombe de nous interroger sur ce que nous sommes capables de faire – ou de ne pas faire – et comment. Il nous faut en effet prendre des mesures dès maintenant:

  • donner la priorité à des créations d’emploi qui soient aussi utiles aux femmes qu’aux hommes;

  • investir dans des politiques de soins universelles afin de soutenir les travailleurs ayant des responsabilités familiales;

  • plaider pour qu’il y ait plus de femmes à des postes de dirigeants;

  • garantir la dignité et la sécurité de tous, femmes et hommes, sur le marché du travail.

Mettons les femmes au premier plan de la reprise centrée sur l’humain.

Nous avons besoin pour cela d’un leadership fort, clair et déterminé, et les femmes doivent être au cœur des décisions et des plans et participer activement aux mesures engagées.

Les gouvernements, les organisations d’employeurs et les organisations de travailleurs doivent ouvrir la voie au changement grâce à des politiques qui promeuvent l’égalité hommes-femmes et en faisant participer les femmes à la conception des politiques.


L’objectif de cette journée internationale des femmes est ambitieux: il vise à accroître le nombre des femmes occupant des postes de dirigeants et à construire un avenir plus égalitaire. Le chemin qui nous y mènera n’est pas un long fleuve tranquille, mais pour que l’humanité se réalise, l’égalité entre hommes et femmes doit devenir une réalité pour tous et partout. Nous devons y parvenir et y parviendrons 
»