L'OIT salue la Déclaration pour une transition juste de la COP26

Rédigé le 05/11/2021

L'Organisation internationale du Travail joue un rôle clé dans l'élaboration de la Déclaration pour une transition juste, adoptée lors du Sommet des Nations Unies sur le climat à Glasgow.

GENÈVE (OIT Infos) – Plus de 30 nations, dont les principaux pays producteurs de charbon, ont signé une Déclaration par laquelle ils s'engagent à mettre en œuvre des stratégies qui garantissent que les travailleurs, les entreprises et les communautés sont soutenus dans la transition vers des économies plus vertes.

La 
Déclaration pour une transition juste , adoptée lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique en Écosse, reconnaît la nécessité de veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte dans la transition vers des économies nettes zéro – en particulier ceux qui travaillent dans des secteurs, des villes et des régions dépendant d'industries et de productions à forte intensité de carbone.

Elle reflète 
les Directives de 2015 de l'Organisation internationale du Travail (OIT) pour une transition juste , qui décrivent les étapes nécessaires vers des économies et des sociétés durables sur le plan environnemental et bien gérées, un travail décent pour tous, l'inclusion sociale et l'éradication de la pauvreté.

Les signataires de la Déclaration sont les États-Unis, le Royaume-Uni, les 27 États Membres de l'UE, la Norvège, le Canada et la Nouvelle-Zélande. Elle fait suite aux engagements pris lors du sommet par plus de 40 pays de renoncer au charbon.

 

“Pour l'OIT, une transition énergétique juste est urgente, indispensable et possible». [...] Il est clairement établi qu'il y aura plus de gains pour l'économie et la population que de pertes." Vic Van Vuuren, Directeur du département Entreprises de l'OIT

L’OIT, dans le cadre du Conseil de transition énergétique de la COP26, a joué un rôle clé dans la rédaction de la Déclaration, qui a été lancée lors d'un événement de la COP26 auquel ont participé des représentants des pays producteurs de charbon, des agences multilatérales et des organisations non gouvernementales.

Dans cette Déclaration, les pays s'engagent à :

  • Soutenir les travailleurs, les communautés et les régions qui sont particulièrement vulnérables aux effets de l'abandon des économies à forte intensité de carbone.

  • Promouvoir le dialogue social et l'engagement entre les gouvernements, les représentants des employeurs et des travailleurs, et les autres groupes concernés par la transition vers des économies vertes.

  • Mettre en œuvre des stratégies économiques qui soutiennent les énergies propres, favorisent une croissance économique économe en ressources, créent des revenus et des emplois décents, et réduisent la pauvreté et les inégalités.

  • Créer des emplois décents pour les personnes dans leurs zones locales, associés à la requalification et à la formation, et à la protection sociale pour ceux qui en ont besoin.

  • Veiller à ce que les chaînes d'approvisionnement existantes et nouvelles créent des emplois décents pour tous, y compris les plus marginalisés, dans le respect des droits de l'homme.

L'OIT soutiendra la mise en œuvre de la Déclaration par la promotion et l'application des normes internationales du travail.

«Pour l'OIT, une transition énergétique juste est urgente, indispensable et possible», a déclaré le Directeur du département Entreprises de l'OIT, Vic Van Vuuren. «Une transition juste consiste à maximiser les gains économiques et sociaux, tout en gérant efficacement les risques de la transformation économique, technologique et sociale.»

«Il est clairement établi qu'il y aura plus de gains pour l'économie et la population que de pertes. Cette Déclaration contribuera à garantir la mise en œuvre de cadres politiques complets et cohérents, afin que personne ne soit désavantagé par la transition vers des économies plus vertes.»

5 novembre 2021
OIT